A350 Problème usure du fuselage Mise à jour le 9 12 2021

Qatar Airways a annoncé jeudi avoir reçu l'ordre du régulateur de cet Etat du Golfe de maintenir au sol 13 de ses Airbus A350 en raison de la dégradation rapide des surfaces des fuselages.

La compagnie, l'un des trois grands transporteurs aériens du Golfe, avait auparavant accepté de ne plus prendre livraison de cet appareil pour cette même raison, selon des informations de presse en juin.

Qatar Airways précise dans un communiqué qu'il a été obligé d'accélérer la remise en service d'Airbus A330 pour compenser l'arrêt des 13 A350. Sa flotte comporte 34 A350-900 et 19 A350-1000, selon un document d'Airbus.

Airbus doit établir la cause du problème et la corriger

Qatar Airways "travaille avec le régulateur pour assurer le maintien de la sécurité de tous les passagers... et à la suite d'une instruction écrite explicite du régulateur (de la compagnie), 13 avions ont été maintenus au sol", précise le communiqué.

Qatar Airways est régie par l'Autorité civile de l'aviation du Qatar.


Le communiqué indique que la compagnie "coopère avec toutes les sociétés de leasing affectées par le maintien au sol des A350, qui ont commencé à inspecter leurs avions impactés", sans donner d'autres détails sur les parties concernées.

Pendant la pandémie de coronavirus, Qatar Airways s'était positionnée comme une compagnie leader dans le rapatriement de voyageurs bloqués, s'attirant des éloges du Royaume-Uni, de la France et d'autres pays dont les compagnies aériennes étaient paralysées.

Plus de la moitié de sa flotte est composée d'appareils de taille moyenne, des Boeing 787 et des Airbus A350.

Airbus: évaluation juridique après un conflit avec un client 9 12 2021

(CercleFinance.com) - Airbus annonce être un conflit avec l'un de ses clients, le différend portant sur ' la dégradation d'une surface non-structurelle ' de la flotte d'A350 de ce dernier. Incapable d'avancer vers une solution malgré des discussions ' directes et ouvertes ', Airbus a décidé de demander une évaluation juridique indépendante afin de résoudre ce dossier. L'avionneur indique que le différend porte sur la peinture de surface des appareils et que l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a confirmé qu'il n'avait 'aucun impact sur la navigabilité de la flotte A350'. ' La tentative de ce client de déformer ce sujet spécifique comme un problème de navigabilité représente une menace pour les protocoles internationaux sur les questions de sécurité ', regrette Airbus qui souhaite maintenant ' défendre sa position et sa réputation '. L'avionneur ajoute avoir ' travaillé activement avec ses clients afin de minimiser l'impact et les désagréments causés par cette dégradation de surface ' mais que toutes les solutions ont été rejetés par le client en question, 'sans justification légitime '. Enfin, Airbus précise vouloir ' rétablir un dialogue constructif avec son client sur ce sujet ' mais prévient ne pas être disposé à accepter que des déclarations inexactes de ce genre perdurent. Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.