Recent Posts

Archive

Tags

Char sans pilote: prémisse de la guerre moderne sans soldat

Développé pour l'armée américaine par Textron et une de ses filiales, le mini-char sans pilote Ripsaw M5 a été testé pour la première fois par l'US Army. Les essais se sont déroulés fin juin sur la base de Fort Dix, située dans le New Jersey.

Textron est l'une des deux sociétés ayant remporté, début 2020, l'appel d'offres émis par l'armée américaine pour développer quatre véhicules moyens de combat robotisés (RCV-M). Le Ripsaw, équipé d'un canon de 30 mm, a notamment été utilisé lors d'exercices de tirs. "Jusqu'à présent, il n'y a pas eu d'autres tests que ceux effectués en laboratoire", affirme Mike Mera, un ingénieur de l'armée, dans un communiqué publié mercredi 4 août. "Nous travaillons à l'intégration d'une tourelle, qui a été fournie par le gouvernement dans le cadre de l'effort, sur la plateforme."

À lire aussi — La Russie va tester un nouveau missile balistique intercontinental d'une portée de 18 000 km

Les militaires américains, qui ont reçu le dernier exemplaire de la plateforme robotique en juin, ont pu piloter le Ripsaw et tirer des salves depuis un poste de contrôle distant — ce qui laisse présager d'une collaboration plus étendue entre véhicules habités et plateformes sans pilote au sein des forces américaines.

Lecteur vidéo depuis : YouTube (Politique de confidentialité, Conditions)

'Nous mettons les humains hors de danger'

Si le Ripsaw est pour l'instant contrôlé à distance, la volonté d'accroître ses capacités autonomes au fil du temps est clairement assumée. "Nous mettons les humains hors de danger", a déclaré le colonel Jeffrey Jurand, chef de projet pour les systèmes de combat de manœuvre, dans le communiqué. "Bien que ce soit quelque chose que nous voudrions éviter, si le véhicule devait être perdu, nous ne perdrions pas de soldats. Nous pouvons construire de nouveaux véhicules." Le mini-char utilise d'ores et déjà l'intelligence artificielle pour détecter et identifier les objets aux alentours.

À lire aussi — Ce navire de l'US Navy parvient à neutraliser des essaims de drones grâce au brouillage

Selon son concepteur, la plateforme robotique peut atteindre des vitesses comprises entre 65 et 72 km/h selon le modèle. Elle peut être utilisée dans une large variété de missions, notamment de surveillance et de reconnaissance grâce à deux équipements : un drone aérien ainsi qu'un petit robot terrestre, qui peuvent être déployés selon la spécificité de l'opération.

Ses capacités ne s'arrêtent pas là. Le Ripsaw peut aussi être équipé de plusieurs charges modulaires, telles que "des kits de détection chimique, biologique, radiologique et nucléaire" ou encore "des fumigènes, des systèmes de guerre électronique et divers systèmes d'armes", expliquait l'armée américaine fin mai. D'après Textron, ce mini-char est également capable de mener des opérations de déminage et de neutraliser des drones.

Une version 100% électrique du Ripsaw M5 — conçue pour des manœuvres silencieuses — a même été livrée à l'US Army le 4 août. Cette dernière prévoit également d'en déployer une version "lourde", pesant 20 à 30 tonnes, qui "pourrait apporter une létalité décisive à l'unité qui lui est assignée".

Les tests des véhicules sans-pilote vont se poursuivre en préparation d'un exercice plus conséquent, prévu à l'été 2022 sur la base de Fort Hood, au Texas.